• Le PENTAX K-m,reflex simple d'entrée de gamme (les stars de la Kina 2008)

     

     

     

                        Aujourd'hui, de plus en plus de personnes se tournent vers les reflex numériques, parfois sans même être passées par la case compact ou bridge. Chaque marque doit ainsi s'adapter à cette tendance en proposant des reflex « simples » et pas trop onéreux, à même de convenir à une utilisation familiale.

                      C'est dans cet optique que s'inscrit le nouveau K-m de Pentax, un appareil dédié aux primo-utilisateurs de reflex. Et avec ce modèle, Pentax se prendrait-il au jeu de la légèreté initié par Olympus
    ?

                     On pourrait le croire en voyant le constructeur clairement positionner son K-m sur cette caractéristique, et ce au point d'avoir revu la construction de deux des optiques disponibles en kit afin de les rendre elles-aussi plus légères. La plus grande compacité du boîtier a ensuite été obtenue au moyen d'une réduction des dimensions du stabilisateur, d'un changement de place du compartiment de la batterie et d'un grip redessiné. L'emplacement des commandes a été revu dans la foulée, et chacune dispose à présent d'une fonction d'aide qui affiche des instructions destinées à guider les plus novices.


                     Pour faciliter la prise de vue, le K-m s'équipe du mode « Auto Picture » bien connu des utilisateurs de compacts de la marque et conçu pour analyser la scène et commuter automatiquement l'appareil dans le mode le plus approprié (macro, paysage, portrait, paysage de nuit…).

                     Autre dispositif d'aide : le mode « Iso auto » dans lequel l'appareil ajuste automatiquement la sensibilité entre 100 et 3 200 Iso en fonction de la focale utilisée et de la luminosité du sujet, et ce de façon à disposer d'une vitesse d'obturation suffisamment élevée pour permettre la prise de vue à main levée. Le K-m peut également compter sur le stabilisateur implanté en série dans les reflex de la marque et qui est aujourd'hui capable de faire gagner jusqu'à 4 vitesses d'obturation. Ce dispositif est accompagné d'un second destiné pour sa part à prévenir la déposition des poussières grâce à un système constitué d'un revêtement antistatique, d'un dispositif de vibration du capteur qui s'actionne à chaque extinction de l'appareil et enfin d'une bande adhésive qui empêche qu'elles ne se redéposent.

                     On note ensuite que, malgré l'accent mis sur la simplicité d'utilisation, ce reflex est capable d'enregistrer des fichiers Raw (c'est-à-dire exempts de traitement logiciel) et de les traiter directement depuis l'appareil.


                      Voici pour ce qui est des points forts de l'appareil. Quels compromis ont ensuite été faits pour permettre un positionnement à moins de 500 euros ? Rien de plus somme toute que ce que l'on est habitués à voir dans cette gamme d'appareils, à savoir un viseur de type pentamiroir au lieu d'un pentaprisme, un autofocus sur 5 points et une cadence d'acquisition d'image de l'ordre de 3,5 images par seconde, soit rien de pénalisant pour de la prise de vue de tous les jours. Manqueront peut-être aux yeux de certains le dispositif de plus en plus courant de Live View (visée au moyen de l'écran arrière) ainsi que le mode vidéo dont les reflex commencent à s'équiper en douceur.



                    Voici ses principales spécifications :

    • Capteur : CCD de 23,5 x 15,7 mm de 10,2 millions de pixels
    • Facteur de conversion : 1,5 x
    • Écran : LCD de 2,7” de 230 000 pixels
    • Viseur : avec pentamiroir, couverture à 96%, grossissement 0,85 x
    • Sensibilité : de 100 à 3 200 Iso
    • Vitesse d'obturation : 1/4 000 - 30 sec
    • Cadence d'acquisition d'images : 2,8 i/s, jusqu'à 5 images Jpeg et 3 Raw
    • Flash : nombre guide 11, synchro jusqu'à 1/180 sec
    • Support d'enregistrement : cartes SD et SDHC
    • Compatibilité optiques : montures PENTAX K, KA, KAF, KAF2 et KAF3
    • Alimentation : 4 piles alcalines AA
    • Interface : USB 2.0

                     Le K-m est disponible depuis fin octobre à moins à 499 euros en kit avec un 18-55 mm et à 599 euros en double kit avec un 18-55 mm et un 50-200 mm. Qui sont ses concurrents ? L'Olympus E-420 proposé en kit à partir de 417,55 €, le Canon 1000D proposé en kit à partir de 417,90 €, le Nikon D60 à partir de 438,80 € et le Sony Alpha 300 à partir de 471,00 €.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :