• Le bruit et la netteté en détail

     

                                        Le bruit et la netteté sont sans doute, les erreurs qui se réparent le plus mal.L'utilisation du format Raw rend la tâche un peu plus aisée, à condition que l'altération soit vraiment légère.

     

     

                              Si les problèmes de bruits générés par une prise de vue en lumière trop basse peuvent être à peu près correctement rattrapés, il n'en va pas de même pour la netteté des détails de l'image.

                             Une photo enregistrée avec un flou,qu'il soit dû à la mise au point ou à une vitesse de prise de vue trop lente, dispose d'une marge de récupération très restreinte.En règle générale, seuls des flous très légers peuvent être rattrapés grâce aux outils dédiés actuellement disponibles sur les logiciels de retouche, quelle que soit leur qualité.En effet, l'application de cette correction renforce le contraste pour créer une délimitation des zones et par conséquent, la présence d'un grain parasite sur les parties les plus claires.

                             Le réglage de netteté sert aussi et surtout à accentuer les bords pour donner une sensation de piqué suplémentaire.

     

     

     

                            *  Le grain  : 

     

     

                            Le bruit est particulièrement affirmé sur des clichés réalisés avec une lumière insuffisante.Il se manifeste par un aspect granuleux réparti sur l'ensemble de l'image.Les outils dédiés sont devenus maintenant monnaie courante.La zone de dialogue présente, en général, plusieurs réglages qui permettent, par leur combinaison, d'agir sur le grain.

                           En fait, ils interviennent sur la lumière, la chrominance, le bruit dans les gris, etc...C'est en dosant ces différents paramètres que l'on obtient une atténuation, qui peut être notable.Si ces réglages sont bien conçus, ils ne permettent pas, dans certains cas, d'enlever la totalité du défaut.

     

     

     

                           *  Le traitement du piqué :

     

     

                         Le réglage de la netteté concerne le manque de piqué, causant une perte de détails fins et dû à une qualité insuffisante de la combinaison APN/objectif.Il ne faut surtout pas qu'il existe une confusion.Il ne s'agit pas là de traiter des flous de mise au point ou de bougé.Ces images sont, elles, pratiquement irrécupérables.

                        Pour permettre de trouver un peu du piqué manquant, la correction est basée sur le réglage de la finesse des bords et dispose d'un paramétrage de valeurs d'affinage, doublé d'un réglage du pourcentage du rayon employé.Ce gain de piqué permet de redonner à l'image un peu de relief qui lui manque en affinant certains détails.

     

     

     

                          *  Réglages au plus fin :

     

     

                            Pour bien déceler le défaut et visualiser la correction, il faut bien commencer par afficher l'image à 100 %.Deux options sont possibles : manuel ou auto (options sur le logiciel DxO Optics Pro 4 avec sa zone de correction DxO Noise où pour activer cette option, la case DxO Noise doit être activée).

                           Avant de commencer une correction plus fine, un clic sur le bouton Auto stabilise l'image aux critères prédéfinis du logiciel.Ensuite, un réglage plus précis peut être apporté en jouant sur les différents curseurs, selon l'importance du grain constaté.

     

                          Cette correction, par sa combinaison de réglages, demande un peu d'entraînement.

     

     

     

                        *  Une correction délicate  :

     

                                

                        Certains logiciels, comme DxO Optics Pro, proposent un réglage directement couplé, sous l'appellation Optimisation du piqué, qui agit sur l'ensemble de l'image.Ce dernier n'est disponible, sur DxO, que si l'optique est compatible.

                         Il peut servir à une première correction affinée par les réglages manuels.Une fois la valeur du montant définie,le curseur de rayon sert à déterminer la largeur d'application.

                         Le curseur de seuil accentue la correction au détriment de la luminosité.L'image doit être travaillée à 100% de visualisation.

                            

                        Ces réglages sont délicats et demandent de l'attention et de la dextérité pour obtenir un résultat qui, parfois, reste décevant.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :